Façonnons l'avenir de la santé animale
France

Votre chien fait pipi partout : que faire ?

Le marquage urinaire des chiens mâles est un comportement naturel qui lui sert à définir son territoire. Il informe ainsi ses congénères de son passage et de sa « revendication » sur un endroit donné. Cependant, ce comportement peut devenir problématique pour le propriétaire quand il se fait trop fréquemment dans des lieux inappropriés.

pipi_partout_chien.jpg

 

Il convient de distinguer le marquage urinaire de la malpropreté ou de l’incontinence urinaire.

Le marquage urinaire consiste en l’émission d’urine par petits jets, patte postérieure levée, généralement sur un support vertical (mur, plante, meuble…). Gênant mais non pathologique, le marquage urinaire est un moyen de communication sociale chez le chien mâle qui ne vide pas sa vessie d’un seul coup mais de manière fractionnée, déposant ainsi des signaux olfactifs (les phéromones contenues dans l’urine) et visuels (patte levée).

Le marquage urinaire peut être lié à la testostérone. Votre vétérinaire pourra vous proposer un test d’inhibition de la testostérone qui mime les effets de la castration chirurgicale.

Lors de malpropreté, l’urine est en revanche déposée en grosses flaques. L’apprentissage de la propreté varie avec l’âge et l’éducation du chien. Si le chiot élimine n’importe où, il apprend progressivement à faire ses besoins en dehors du nid puis à l’extérieur. La propreté est ainsi un des apprentissages de base chez le chiot. En effet, la durée de rétention urinaire normale varie avec l’âge de l’animal. A deux mois, un chiot ne peut pas se retenir plus de deux heures et progressivement cette durée s’allonge pour atteindre 6-8 heures à la puberté, voire davantage ensuite.

Un chien adulte qui fait pipi dans des lieux inappropriés (à l’intérieur notamment) et/ou à une fréquence inadaptée est considéré comme malpropre.

L’incontinence urinaire est l’incapacité de contrôler volontairement l’émission d’urine. Cette dernière devra faire l’objet d’une investigation médicale.

 

*Behaviour and the pituitary-testicular axis in dogs before and after surgical or chemical castration with the GnRH agonist deslorelin, de Gier et al., congrès EVSSAR 2012

Partager sur Google Partager sur Facebook Imprimer la page