Virbac France

Covid-19 et confinement : un impact réduit pour les chiens et les chats

2020/04/15

Du 17 mars au 11 mai 2020, les Français ont été invités à rester confinés chez eux. Cette situation ne semble pas avoir eu d’impact négatif pour leurs animaux de compagnie, au contraire. Pour cause de pandémie mondiale provoquée par le Covid-19, le confinement a été la règle pour une grande majorité de Français pendant deux mois. Pour connaître l’impact potentiel de cette situation inédite sur leurs animaux de compagnie, une étude* a été menée.

Cette étude* a révélé que :
 
- Près d'un propriétaire sur trois (31 %) trouvait son animal plus heureux depuis le début du confinement, 
- 54,8 % des propriétaires interrogés estiment que leurs animaux n’ont pas changé d’attitude depuis le début du confinement,
- 12,6 %, qu’il est moins heureux et 1,6 % ne sait pas.
 

Plus de temps à lui accorder

La présence permanente de leurs maîtres pourrait expliquer cette impression positive inhérente au confinement. Ainsi, 35,9 % des propriétaires affirment accorder plus de temps à leur animal et être plus attentifs à ses besoins depuis le début du confinement même si 63 % estiment lui accorder autant de temps qu’auparavant.
 
Pour comprendre pourquoi 12,6 % des propriétaires estimaient malgré tout que leur animal était moins heureux qu’auparavant, l’enquête a séparé propriétaires de chiens et de chats. Le ressenti négatif enregistré par les propriétaires de chiens pourrait s’expliquer par les frustrations sociales et physiques : moins de promenades, un constat reconnu par 41 % des propriétaires de chiens, voire plus du tout pour 6 %.
 

Peu de chats confinés

Du côté des chats, les changements comportementaux observés sont moins importants, « probablement parce que 60% des répondants propriétaires affirment que leurs félins sortaient avant le confinement et continuent de le faire », précise l’enquête.
 
La part de propriétaires dont le chat sortait auparavant mais ayant décidé de le confiner est anecdotique (0,5 %). La question se pose logiquement de l’après-confinement et du retour à la solitude pour un grand nombre d’animaux. Les organisateurs du sondage alertent ainsi sur la possible apparition de comportements gênants à l’occasion du déconfinement, les animaux risquant en effet dès à présent de se retrouver à nouveau seuls la journée. Ce phénomène risque d’être majoré pour les chiens adoptés pendant le confinement.
 

Le (ré)habituer à la solitude

Pour les prévenir, il importe de préparer les choses et d’habituer progressivement son animal à rester (de nouveau) seul en l’isolant pendant un temps croissant jusqu’à la durée qui sera la règle quand son maître reprendra une activité extérieure. Il est également possible de miser sur les dispositifs interactifs, les distributeurs d’aliments et autres jouets interactifs qui prendront le relais pour l’occuper une fois ses maîtres hors du foyer. Pour les chats, ces dispositifs peuvent prendre la forme d’arbres à chat, de pointeurs laser automatiques et de jouets mécaniques.
 
* enquête menée par l’association AVA (Agir pour la vie animale) et l'organisme de formation Animal University, en ligne, du 12 au 15 avril 2020, auprès de 2 756 propriétaires d’au moins un animal pour savoir comment les animaux de compagnie vivaient la situation inédite de confinement.