Virbac France

Maladies

Score 0 (0 Votes)

Puces et Dipylidium : associations de malfaiteurs

Dipylidium caninum est un ver plat, parasite interne du chien et du chat. Fait rare pour un tel agent pathogène, il est transmis par un ectoparasite, la puce.

Le ver Dipylidium caninum est un parasite interne qui vit dans l'intestin des chiens et des chats. Il fait partie de la catégorie des vers plats, une famille qu’on qualifie souvent de ténia bien que les Taenia soient une catégorie de vers plat particulière. Son corps est donc aplati et composé de segments qui se détachent au cours de sa croissance et sont éliminés dans les selles des carnivores domestiques. Ces anneaux sont mobiles quand ils viennent d’être éliminés et souvent détectés de cette façon par les propriétaires d’animaux.

Ingestion par une puce

Ces segments contiennent les œufs des vers. Pour devenir infestants, ils doivent être ingérés par une larve de puce, fréquente dans l’environnement d’un animal parasité. La puce devient alors le vecteur de Dipilydium et le transmet à un animal quand celui-ci ingère la puce, ce qui est fréquent quand il se mordille pour se gratter.
La lutte contre Dipylidium est donc à la fois directe, contre le ver, et indirecte, avec un traitement antiparasitaire externe.

Contamination humaine rare

La contamination humaine, bien que possible, est très rare (il faudrait avaler une puce...). Le pouvoir pathogène de ce ver chez l’animal reste également assez faible. Il occasionne des signes cliniques assez discrets, comme des démangeaisons anales qui se traduisent par le signe du traîneau. Le traitement passe donc par la vermifugation des animaux parasités. Cette dernière doit être
couplée à un traitement contre les puces.

Voter: 5 4 3 2 1