Virbac France

Maladies

Score 4 (1 Votes)

Rage, parvovirose, leucose, des maladies infectieuses chez le chien et le chat. Pourquoi vacciner son animal ?

Des maladies graves

Rage, parvovirose canine et leucose féline sont trois maladies infectieuses et contagieuses particulièrement graves. Pour les prévenir, la vaccination est efficace.

Nos chiens et chats sont sujets à diverses maladies infectieuses dont certaines mortelles. C’est par exemple le cas de la rage, qui continue à faire plus de 50 000 morts chaque année dans le monde, mais aussi de maladies plus fréquentes dans notre pays comme la parvovirose canine ou la leucose féline.

Toutes les trois sont des maladies virales contre lesquelles il existe un vaccin efficace.

 
Pas ou peu de traitement
  • La rage affecte le système nerveux et est systématiquement mortel une fois les symptômes déclarés.     
     
  • La parvovirose canine provoque des troubles digestifs très graves et peut être létale en moins d’une semaine.
     
  • La leucose féline affecte le système immunitaire et favorise le développement de nombreuses maladies. Environ 85 % des chats atteints meurent dans les trois ans et demi.

La sévérité de ces affections, l’absence de traitement réellement efficace pour la plupart et leur grande contagiosité (par la salive, les fèces, les sécrétions nasales, etc. en fonction des virus) impose de prendre des mesures de prévention adéquates. La meilleure parade pour prévenir l’apparition des maladies infectieuses est la vaccination.

Il ne faut pas non plus oublier que la vaccination antirabique est obligatoire pour franchir les frontières avec votre animal.

Protocole adéquat

Pour être efficace, la vaccination nécessite de suivre un protocole précis avec (généralement) des rappels de vaccins annuels, voire moins souvent, certains vaccins induisant une réponse protectrice pendant plusieurs années. C’est votre vétérinaire qui établira le bon calendrier vaccinal pour votre animal.

Le saviez-vous ?

Suite à la vaccination, des effets indésirables rapportés sont la plupart du temps bénins et transitoires (le plus souvent un léger abattement ou une réaction au point de l’injection). Le risque pour que votre animal présente une réaction vaccinale n’est que de 0,38 %*. A contrario, une fois l’animal contaminé par le virus, le risque pour que celui-ci tombe malade est quasi de 100%.

 

* d’après l’étude américaine Moore GE et coll. Adverse events diagnosed within three days of vaccine administration in dogs. J Am Vet Med Assoc. 2005 ; 227 : 1102-8.11. Moore GE et coll

Voter: 5 4 3 2 1