Virbac France

Santé et bien-être

Score 0 (0 Votes)

Comportement sexuel et reproduction chez le chien mâle

La puberté apparaît entre l'âge de 6 et 18 mois selon les races et s'accompagne de changements morphologiques et comportementaux. Ce phénomène est  plus tardif chez les chiens de grandes races ! Votre chien va progressivement devenir fertile et apte à s'accoupler : si vous souhaitez le faire reproduire, voici quelques informations essentielles.

Les changements liés à la puberté apparaissent entre l’âge de 6 et 18 mois selon les races : ce phénomène est en effet plus tardif chez les chiens de grandes races !

La puberté du chien mâle

Lever la patte pour uriner, s’intéresser aux chiennes, essayer de fuguer pour les rejoindre, provoquer les autres chiens mâles ou tenter de chevaucher… Tous ces signes montrent que la puberté du chien s’installe ! À cette époque, vous observerez aussi que la silhouette de votre chien se modifie : sa musculature se développe, surtout dans la partie antérieure. 

Il ne faut cependant pas confondre la puberté et la maturité sexuelle : si le chien devient apte à s’accoupler, les spermatozoïdes produits à la puberté ne sont pas forcément capables de féconder une chienne. Il est généralement recommandé qu’il ait au moins 2-3 ans avant d’envisager de le faire reproduire.
 

L'accouplement

Si un accouplement est planifié, l’usage veut que ce soit en général la chienne qui aille au lieu de résidence de l’étalon pour que ce dernier conserve intacte sa libido ! 

Une fois en présence de la femelle, il ne tardera normalement pas à lui faire des avances. Laissez-les faire connaissance, surveillez-les de loin et ne tentez surtout pas de forcer les choses. Si la chienne est réceptive, elle adopte une attitude caractéristique :  elle se cambre et dévie latéralement la queue en exposant sa vulve. Le mâle peut alors la chevaucher, la pénétrer et commencer à éjaculer la semence. 

Le chien se retourne ensuite à 180° et les deux chiens restent « collés » pendant en moyenne 15 minutes mais cela peut parfois durer une heure ! Cette phase est indispensable à la réussite de la saillie : le chien continue à éjaculer et la chienne présente des contractions vaginales qui favorisent la fécondation. Ne tentez surtout pas de séparer les chiens : cela pourrait provoquer une fracture de l’os contenu dans le pénis du mâle !

Pour améliorer les chances de fécondation de la chienne, il est souhaitable que les chiens s’accouplent au moins deux fois pendant la période de fertilité de la chienne. Pour les chiens de race, un certificat de saillie signé par les propriétaires des deux chiens sera ensuite adressé à la Société Centrale Canine dans les 8 semaines suivant l'accouplement.
 

Fertilité du chien mâle

Des troubles de la fertilité du mâle sont impliqués dans environ 10 % des cas de saillie infructueuse (non suivie de gestation chez la chienne). Pour vérifier que le chien produit des spermatozoïdes de bonne qualité et en quantité suffisante, il est possible de faire réaliser un « spermogramme » par le vétérinaire. Chez le chien, un éjaculat « normal » contient en moyenne 150 millions de spermatozoïdes normaux et au moins 70 % des spermatozoïdes doivent être mobiles lors de l’examen au microscope.

La qualité de la semence se dégrade avec l’âge et, chez certains chiens, cela est perceptible dès l’âge de 5 ans. Lorsqu’un chien est régulièrement utilisé comme étalon, il est donc important de faire contrôler la qualité du sperme. Quand le chien atteint un âge critique, il est possible de congeler sa semence pour qu’il puisse encore reproduire grâce à l’insémination artificielle.

Si vous envisagez de faire stériliser votre chien, discutez avec votre vétérinaire des effets à en attendre et des solutions disponibles. 

Baisse de la qualité du sperme des chiens

Comme chez l’Homme, une diminution progressive de la qualité du sperme est constatée chez le chien : la motilité des spermatozoïdes du chien a par exemple diminué de 30 % sur une période de 26 ans*. L’influence de facteurs extérieurs est fortement suspectée car de nombreux polluants environnementaux ont des effets toxiques pour la reproduction ; c’est le cas des pesticides (insecticides, fongicides, herbicides…), des métaux lourds, des hydrocarbures et de certains résidus de l’activité industrielle. 

*LEA R.G., et al., « Environmental chemicals impact dog semen quality in vitro and may be associated with a temporal decline in sperm motility and increased cryptorchidism », Sci. Rep., 2016, 6 :31281.