Virbac France

Maladies

Score 5 (1 Votes)

Gingivite chez le chat : causes et traitement

Si la plaque dentaire n'est pas régulièrement éliminée, des bactéries indésirables se multiplient sous les gencives et celles-ci finissent pas être irritées : une inflammation (gingivite) se développe. Une hygiène buccale insuffisante ne suffit cependant pas toujours à expliquer l'ampleur des lésions...

Plusieurs maladies félines peuvent favoriser l'apparition d'une gingivite et un examen vétérinaire global de la santé du chat s'impose. 

Des lésions parfois très étendues

Une gingivite se caractérise par des lésions rouges et parfois ulcérées sur les gencives mais peuvent être concernées : quand l'intérieur des joues, la langue et/ou le palais du chat sont aussi atteints, on parle de gingivo-stomatite

Dans certains cas, les lésions s'accompagnent de destructions tissulaires importantes et prennent un aspect spectaculaires. Même les jeunes chats présentent parfois ce type de lésions. 

Des virus parfois en cause

Des virus à l'origine de maladies respiratoires (telles que le coryza) peuvent favoriser l'apparition d'une gingivite : des calicivirus sont par exemple quasi-toujours retrouvés chez les chats atteints de gingivo-stomatite chronique. 

Des virus immunodépresseurs, comme le FIV et le FeLV, sont aussi souvent impliqués lors d'affections bucales. Les chats contaminés présentent parfois des flambées inflammatoires, avec présence de gingivite.

Un problème immunitaire ?

La flore buccale du chat est composée de plus de 600 espèces bactériennes qui vivent normalement en équilibre. Lorsque le système immunitaire du chat est perturbé ou déficient, le système de défense local est incapable de contrôler le développement de ces bactéries ; il en résulte des proliféraions anarchiques de germes potentiellement agressifs pour les gencives. 

L'incapacité du chat à présenter une réaction de défense efficace ou suffisante face à des agressions bactériennes et virales semble être un facteur déterminant lors de gingivites chroniques ou récidividante. 

Un traitement à la fois chirurgical et médical

Lors de gingivite grave, des extractions dentaires sont généralement incontournables car les tissus de soutien des dents sont attaqués au point de fragiliser les dents. En parallèle, un traitement médical sera mis en oeuvre pour diminuer l'inflammation et freiner les infections gingivales. 

Un traitement antibiotique prolongé s'avère souvent indispensable, qui sera relayé par l'application locale d'un antiseptique oral (à base de chlorhexidine par exemple) pendant toute la phase de convalescence. 

Stimuler l'appétit du chat

Contrôler la douleur est essentiel pour encourager le chat à manger à nouveau normalement. La réalimentation doit en effet être le plus précoce possible pour pallier la baisse d'état général du chat induite par une baisse d'appétit chronique consécuvite aux douleurs bucco-dentaires. La consommation spontanée du chat peut aussi être stimulée grâce à un traitement anxiolytique

Cette phase s'avère toujours délicate car la douleur facilite l'apparition de réactions d'aversion alimentaire : le chat tend à associer sa douleur avec l'aliment qu'on lui propose. 

Une bonne hygiène dentaire contribue à éviter que les bactéries présentes dans la cavité buccale ne puissent être à l'origine de gingivite, voire d'infections dans d'autres endroits du corps. Les gencives sont en effet des tissus très irrigués et le sang peut transporter les bactéries dans les reins, les poumons ou le coeur. C'est la santé globale et l'espérance de vie du chat qui sont en jeu.

 

Voter: 5 4 3 2 1