Virbac France

Santé et bien-être

Score 5 (4 Votes)

Principales races de poules

Des races très différentes

Poule d’ornement, poule pondeuse ou poule couveuse ? Poule naine ou de grande taille ? Race traditionnelle rustique ou race moderne plus productive ? Telles sont les questions à se poser avant de choisir parmi les 200 variétés (dont une cinquantaine françaises) qui existent !

Les poules pondeuses

La Leghorn est la championne des poules pondeuses. Cependant, si vous êtes un éleveur amateur, mieux vaut vous tourner vers des races traditionnelles dites « fermières »: la poule rousse et la Harco pondent énormément et sont particulièrement rustiques ; la Coucou de Rennes fait des œufs ovales et foncés ; la Géline de Touraine, noire aux barbillons rouges, fait bel effet dans la basse-cour ; la Gournay, au plumage tacheté, a également un très bon taux de ponte… Beaucoup d’autres races encore sont de très bonnes pondeuses !

poule_Leghorn.jpgpoule Leghorn

Les poules couveuses

Si vous souhaitez faire naître des poussins, il faut choisir une race réputée pour ses aptitudes à la couvaison. Les races naines sont généralement de bonnes couveuses, ainsi que les races suivantes, de plus grande taille.

  • Gâtinaise : une jolie poule blanche, qui pond de gros œufs blancs (> 60 g) : très rustique, elle aime les grands espaces.
  • Marans : une poule aux pattes emplumées dont les gros œufs (70 à 80 g) sont roux voire chocolat pour la variété noire.
  • Sussex : les œufs sont petits. C'est une poule un peu peureuse, qui ne craint ni le froid, ni l'humidité.
 
Les poules d’agrément

Parmi les poules réputées pour leur plumage, on compte beaucoup de poules naines : la Bantam de Pékin (poule toute ronde et très sociable), les poules soie (plumage très doux et pattes emplumées), la Serama, une poule miniature (< 450 g) originaire de Malaisie… A l’inverse, la Cochin est une poule géante au plumage très volumineux.

poule_pekin.jpgpoule Bantam de Pékin

poule_soie.jpgpoule soie

La poule hollandaise et la Padoue portent une sorte de pompon sur la tête et apprécient la compagnie humaine. L’Araucana fait parler d’elle à cause de son absence de queue et surtout de ses œufs bleu-vert !

poule_padoue.jpgpoule Padoue

poule_araucana.jpg
poule Araucana

Respecter une certaine harmonie

Si les capacités de ponte et de couvaison de chaque race varient, aucune poule ne peut pondre en situation de stress. Ainsi, on veillera lors de la constitution de son cheptel à adopter des individus de tailles cohérentes : pas de race géante introduite dans un poulailler uniquement constitué de poules naines et inversement.

En effet, il ne faut pas oublier que dans tout poulailler la notion de hiérarchie étant très forte, la mise en présence d’individus très différents en termes de poids/taille, va engendrer inévitablement des agressions pouvant être fatales si les forces en présence sont trop inégales. 

Il ne faudra pas hésiter à écarter les sujets trop dominants ou bagarreurs, afin que le calme et la sérénité règne au sein du poulailler.

Le saviez-vous ?

Une poule couve en moyenne 21 jours avant l’éclosion des œufs. Pendant la couvaison, elle ne quitte le nid que 10 à 30 mn par jour…
Il est donc important de lui mettre à disposition, en permanence juste à côté du nid, de l’eau de boisson, des granulés complets et de la nourriture variée.

Voter: 5 4 3 2 1