Virbac France

Santé et bien-être

Score 5 (1 Votes)

Colostrum pour le veau : quels sont ses besoins ?

Qu'y a-t-il dans le colostrum ?

Le colostrum est le lait de première traite, juste après la mise-bas. 

Le colostrum est avant tout une source importante d’énergie, de facteurs de croissance, de vitamines et d’oligo-éléments, de flore intestinale, indispensables au démarrage du veau. C’est également la seule protection du veau durant ses premières semaines de vie, car il nait sans système immunitaire mature. Il est en effet le reflet de la « mémoire immunitaire » de la mère : le colostrum est un concentré en anticorps et cellules immunitaires de la mère. Une fois ingéré par le veau nouveau-né, le colostrum lui confère une protection immunitaire jusqu’à ce que son propre système immunitaire prenne le relais.

Un colostrum de bonne qualité est épais et jaune (comme de la crème anglaise). Plus le colostrum est dense, plus il est riche en anticorps. Pour être protégé, un veau doit ingérer dans les premières heures de vie un minimum de 120 g d'anticorps, ce qui représente un volume d'autant plus grand que le colostrum sera peu concentré en anticorps.

Que doit recevoir le veau ?

En pratique, il est admis qu’un veau doit recevoir au minimum l’équivalent de 10% de son poids en colostrum de bonne qualité à la naissance : un veau de 45kg devra donc ingérer environ 4L de colostrum (1). Evidemment, pour savoir si le veau a bu suffisamment de colostrum, il est important de le lui administrer au biberon ou à la sonde après avoir trait la mère. En effet, dès la naissance, le tube digestif du veau devient de plus en plus imperméable au passage des anticorps. Passées 24 heures, l’intestin du veau est imperméable aux anticorps, qui restent localement dans le tube digestif, ne générant plus qu’une immunité locale, moins performante.

Pour savoir a posteriori si le transfert d’immunité a été efficace, il est possible d’effectuer un dosage sur un échantillon de sang du veau 48 heures après la naissance : une concentration supérieure à 15g/L montre que le transfert a été efficace et que le veau est protégé.

Comment améliorer la qualité du colostrum ?

La qualité du colostrum varie avec :

  • la saison,
  • la race (les races allaitantes ont un colostrum souvent plus riche),
  • l’âge (le colostrum des génisses est moins riche que celui des multipares),
  • l’alimentation durant les deux derniers mois de gestation ainsi que l’infestation parasitaire des vaches.

Au niveau de la teneur en anticorps, plus le sang de la mère est riche en anticorps, plus il y en aura dans le colostrum. En effet, ceux-ci sont captés à partir du sang de la mère et concentrés dans le colostrum durant les 6 dernières semaines de gestation. Ainsi, bien immuniser la mère permet d’obtenir un colostrum riche. Faire boire ce colostrum le plus vite possible à la naissance permet de mieux immuniser le veau et donc mieux le protéger.

La prévention de certaines diarrhées néonatales peut donc passer par la vaccination des mères pendant la gestation et la bonne administration du colostrum.

(1) GODDEN S (2008). Colostrum management for dairy calves. Vet. Clin. Food Anim. 24:19-39.

Voter: 5 4 3 2 1