Virbac France

Santé et bien-être

Score 5 (1 Votes)

Sédentarité et stéatose hépatique chez les oiseaux

Dans la nature, les oiseaux font des réserves énergétiques pour se défendre du froid, chercher leur nourriture, effectuer leurs migrations, etc. Leur foie stocke facilement les matières grasses et les libère en cas de besoin. Lorsque les oiseaux vivent en captivité et qu’ils ont donc peu d’exercice, cette particularité physiologique peut en revanche devenir dangereuse pour leur santé.

Ne suralimentez pas vos oiseaux


Une alimentation trop riche prédispose les oiseaux de cage à souffrir de stéatose hépatique : les graisses sont accumulées en excès dans les cellules du foie, au point que celui-ci se transforme en « foie gras ». Les cellules hépatiques dégénèrent et, en fin d’évolution, le foie hypertrophié ne remplit plus ses fonctions (de détoxification, le métabolisme des glucides et des protéines ne se fait plus correctement). En plus, il comprime les sacs aériens abdominaux et gêne la respiration de l’oiseau.
La distribution excessive de graines riches en matières grasses (lin, niger, navette, tournesol…) et l’alimentation à volonté sont les principaux facteurs de risque. De plus, ces graines sont pauvres en minéraux et en oligo-éléments, ce qui peut induire des carences aggravant les troubles hépatiques.
Les perroquets (amazones, gris du Gabon, petits cacatoès…) et perruches font partie des oiseaux les plus exposés à l’obésité et à la stéatose hépatique.


Surveillez l’état d’embonpoint


Ce n’est pas toujours évident mais il faut surveiller l’état d’embonpoint des oiseaux (par exemple en palpant les muscles pectoraux des perroquets). S’ils grossissent et qu’une distension abdominale est visible, réagissez très vite. Si la stéatose hépatique progresse trop, il sera malheureusement difficile d’enrayer le processus.
L’évolution d’une stéatose se fait lentement et passe parfois inaperçue car un oiseau atteint continue à manger jusqu’aux quelques jours précédant sa mort. A la fin, sa digestion devient cependant de plus en plus difficile et, malgré un comportement boulimique, l’oiseau maigrit. Le plumage est ébouriffé, l’oiseau se met en boule et présente une diarrhée. 


Prévention de la stéatose hépatique


Encouragez l’activité physique des oiseaux en les logeant dans une volière la plus grande possible. Ils consommeront ainsi plus d’énergie.
Adaptez l’alimentation de vos oiseaux à leurs besoins : réduisez la densité calorique de la ration en limitant l’apport de graines oléagineuses et augmentez la part des fruits et des légumes. Si nécessaire, ne permettez l’accès à l’aliment que durant certaines plages horaires (par exemple, 1 à 2 périodes d’une heure chaque jour). 
Il est également conseillé de supplémenter l’alimentation des oiseaux avec des nutriments bénéfiques au fonctionnement hépatique, tels que la méthionine, l’inositol et surtout la choline. La ocecholine* contribue à limiter le stockage des graisses dans le foie. Un supplément de choline peut être distribué dans l’eau de boisson, en veillant à bien changer l’eau tous les jours

* OCECHOLINE® est un aliment complémentaire riche en choline, en vitamines et en oligo-éléments, formulé spécifiquement pour les oiseaux granivores. En entretien, il est conseillé d’en donner 2 fois par semaine.  

Voter: 5 4 3 2 1

FAQ
  • Suivant les saisons, quelles vitamines puis-je conseiller pour les oiseaux : canaris ou perruches ?

    Dans la Gamme NAC de Virbac, retrouvez les aliments complémentaires vitaminés qui peuvent être administrés suivant la période : de reproduction, mue ou à l’entretien des oiseaux. OCEFEROL est à distribuer dès le début du printemps pour préparer les oiseaux futurs reproducteurs à une saison prolifique. OCEMUE est à distribuer pendant la mue des oiseaux qui intervient après la saison de reproduction en fin d’été - début d’automne pour la plupart des oiseaux. Et à l’entretien, régulièrement tout au long de l’année, vous pouvez administrer OCÉVIT pour les becs droits : canaris, mandarins, diamants de Gould, tourterelles…et le produit PERROTONIC pour les psittacidés : perruches et perroquets. Ce dernier contient en plus des vitamines, des minéraux et oligo-éléments.

  • À quelle période je dois distribuer des vitamines à mes oiseaux (canaris) pour réussir la saison de reproduction ?

    La reproduction des canaris commence quand les jours s’allongent, vers la fin du mois de mars et va durer jusqu’aux mois de juillet-août. Il est conseillé de donner régulièrement des vitamines (OCEVIT ou PERROTONIC) toute l’année à vos oiseaux pour les maintenir en pleine forme ; puis 15 jours avant les accouplements, en préparation de la saison de reproduction, distribuez-leur l'aliment complémentaire OCEFEROL qui contient de la vitamine E pour les reproducteurs. Suivant le nombre de couvées que vous allez faire faire à vos oiseaux, dans la saison, vous pouvez renouveler l’apport du produit OCEFEROL pour stimuler et refaire les réserves en vitamine E de vos reproducteurs.