Virbac France

Santé et bien-être

Score 5 (1 Votes)

Installer un poulailler dans son jardin : conseils pratiques pour une installation réussie

Quelle(s) race(s) choisir ?

Le nombre de poulaillers familiaux ne cesse d’augmenter en France. Plaisir visuel lié aux poules d’ornement, production d’œufs, recyclage des déchets, les raisons d’acheter des poules sont très diverses !

A retenir : il existe près de 50 races de poules en France et les races à privilégier dépendent de l’objectif !

  • Les poules pondeuses les plus rustiques sont principalement : la rousse, la noire, la sussex, la grise cendrée, la poule coucou… D’autres poules sont aussi réputées pour la régularité de leur ponte : la Géline, la poule d’Alsace, la Houdan, la Gâtinaise, la Faverolles, la poule de Marans appelée aussi "la poule aux oeufs d'or"...
  • Parmi les poules réputées pour leur plumage, on compte beaucoup de poules naines : la poule Soie, la Noire de Challans, la Bantam de Pékin, la Hollandaise à huppe...On veillera à équilibrer les tailles afin d’éviter les agressions (naines, semi-naines…).
Quel espace prévoir ?

Dans le poulailler, il faut au moins 1 m2 par poule. Sa construction relève des mêmes règles d’urbanisme qu’un abri de jardin. Il faut se conformer au plan local d’urbanisme.

Au-delà de 20 m² au sol, demandez un permis de construire. Une poule doit pouvoir s’aérer, marcher et gratter le sol. Prévoyez donc un grand enclos autour du poulailler. Les poules sont assimilées à des animaux de compagnie si elles sont moins de 50 et que les œufs ne sont pas vendus. Aucune déclaration n’est en principe requise. Il est cependant conseillé de s’informer en mairie à propos des contraintes relatives aux nuisances sonores, au stockage du fumier (> 35 m d’une habitation), etc.

Un poulailler est évidemment mieux toléré en zone rurale qu’en zone urbaine. Dans un lotissement, le règlement intérieur peut interdire ou limiter l’installation d’un poulailler.

Comment faire cohabiter des poules avec d’autres animaux ?

Certains chiens et chats apprennent à respecter les poules, d’autres ont du mal à réfréner leur tempérament de prédateur. Soyez prudents et surveillez vos animaux attentivement, surtout au début de la cohabitation. N’oubliez pas que les poules sont très sensibles au stress : même derrière un grillage, elles vivront mal le fait d’être exposées à un chien ou un chat qui a un comportement menaçant à leur égard. 

Voter: 5 4 3 2 1

FAQ
  • Comment éviter qu’une poule couve ?

    Si l'on ne veut pas qu'une poule couve, il faut à heure régulière dans la matinée retirer l'œuf qu'elle vient de pondre. Le ramassage doit être quotidien. Il n'est pas conseillé de laisser des œufs plusieurs jours dans le nid car cela incite la poule à couver. Dès que les poules ont quitté le nid pour aller se nourrir, il faut leur en bloquer l’accès jusqu’en fin de journée.

  • Est-ce que le piétinement des poules abime mon jardin ?

    Oui c'est possible, tout dépend de la surface qui leur est réservée. En extérieur, on compte 4 m² par poule, l’idéal étant de faire des rotations sur le parcours. Il faudrait pouvoir partager le jardin en deux, pour limiter la charge parasitaire du sol et laisser le temps à l’herbe de repousser.

  • Pourquoi les poules mangent-elles des graviers ?

    La poule a un régime alimentaire omnivore; elles consomment aussi des graines. Les poules n’ayant pas de dents, elles possèdent un gésier bien développé qui va avoir la même fonction. Cet organe très musculeux va permettre de broyer les graines ingérées. La consommation de graviers, stockée dans le gésier, va permettre de renforcer cette action de broyage. 

  • Quels conseils pour aménager mon poulailler ?

    Les poules grâce à leur plumage sont bien résistantes au froid (même aux températures négatives), mais pas aux courants d'air ni à l'humidité. Il faut veiller à leur mettre de la paille propre et sèche dans un petit poulailler fermé. La chaleur sera concentrée en hiver, et il faudra prévoir des ouvertures pour ventiler en saison chaude.

  • Quelles sont les mesures à prendre lors d’agressivité entre poules dans un groupe : picage et arrachage des plumes des congénères au niveau du cou, du dos et du croupion ?

    Il faut essayer de réduire le nombre de poules par groupe, écarter le sujet dominant et les animaux blessés. Il faudra désinfecter les plaies et prévoir un rendez-vous avec le vétérinaire si les lésions sont importantes. Le propriétaire doit s’assurer du nombre suffisant de mangeoires, abreuvoirs, nids et perchoirs. On pourra essayer de réduire également l’intensité lumineuse dans les poulaillers et diversifier l’alimentation. Vous pouvez également adjoindre une supplémentation de l’eau de boisson avec des vitamines et minéraux spécifiques avec le produit PIC-STOP à distribuer sur 9 jours