Virbac France

Santé et bien-être

Score 5 (1 Votes)

Chiot : un animal particulièrement fragile

Le chiot : un être vulnérable qui nécessite surveillance et contrôle vétérinaire

Le chiot est un animal particulièrement vulnérable et qui peut malheureusement être victime de divers problèmes de santé. Une surveillance et un contrôle vétérinaire réguliers constituent la meilleure parade. 

Parce qu'il est en plein développement, physique et comportemental, le chiot est un être particulièrement fragile et qui mérite donc des attentions adaptées. Corollaire de cette fragilité, la mortalité néonatale avoisine 20 % dans les élevages canins même si cette proportion a heureusement diminué en raison de meilleurs suivi et médicalisation. 

Les facteurs de risque des maladies néonatales du chiot sont essentiellement liés à son immaturité physiologique et immunologique. 

Actions prophylactiques 

En effet, à la naissance, le chiot n'est pas mature. Son tube digestif n'est pas pleinement efficace, ses organes sensoriels non plus, son sytème de thermorégulation est limité... Cette immaturité le prédispose à diverses maladies s'il n'est pas correctement protégé (du froid, des microbes...). 
Pour cela, un ensemble d'actions prophylactiques sont nécessaires comme la vaccination avec un protocole adapté, la vermifugation contre les parasites internes, la distribution d'une alimentation spécialement formulée après le sevrage, etc. 
Le chiot peut être victime de maladies infectieuses au rang desquelles figure la parvovirose, responsable de troubles digestifs potentiellement mortels. 

Mesures sanitaires 

Les chiots et jeunes adultes qui vivent en collectivité peuvent également être victimes d'affections respiratoires comme la toux de chenil, un syndrome provoqué par une association de virus et de bactéries. 
D'autres affections virales et bactériennes (maladie de Carré, leptospirose, herpesvirose...) guettent le chiot et sont susceptibles d'avoir chez lui des conséquences plus graves en raison de vulnérabilité. 
La plupart de ces maladies infectieuses peuvent se prévenir par la vaccination et des mesures sanitaires et hygiéniques adéquates (maîtrise des facteurs d'ambiance notamment : ventilation, température, hygrométrie, bannir les courants d'air...).

FAQ
  • Pourquoi vacciner les chiots ou les chatons ?
    Durant les premières semaines de sa vie, le chiot ou le chaton est protégé par des anticorps transmis par sa mère via le colostrum (lait des premières heures de tétée).
    Ces défenses immunitaires maternelles s’épuisent avec le temps. Il faudra alors procéder à la vaccination pour éviter les maladies infectieuses. La primo-vaccination des chiots et des chatons va permettre la protection mais celle-ci ne persiste pas toute la vie. Ce n’est qu’en effectuant des rappels réguliers que l’on induit une protection immunitaire durable.