Virbac France

Santé et bien-être

Score 0 (0 Votes)

Comportement sexuel et marquage urinaire chez le chien

A partir de la puberté, les chiens mâles produisent beaucoup de testostérone, ce qui modifie leur comportement et les pousse par exemple à "lever la patte" pour faire du marquage urinaire dans leur environnement. Chez certains chiens, ce comportement est cependant si fréquent qu'il en devient indésirable. 

Le marquage urinaire est un comportement normal chez les chiens mâles lorsqu'ils sont à l'extérieur. En éliminant de petites quantités d'urine à certains endroits, le chien transmet des informations à ses congénères sans contact direct avec eux. Les signaux envoyés sont à la fois visuels et olfactifs. 

Marquage urinaire et communication visuelle

Le geste de lever la patte est d'abord un rituel de communication visuelle chez le chien. La séquence typique comprend : lever une patte postérieure le plus haut possible, asperger un support vertical (angle d'un mur, poteau, arbre, etc.), puis gratter le sol si celui-ci s'y prête. 

Lorsque le chien "marque" en présence d'un congénère, il lui tourne généralement le dos. En levant la patte très haut, le chien dévoile ses testicules et cela pourrait constituer un signal hiérarchique. 

Marquage urinaire et communication olfactive

En urinant, le chien dépose des marques olfactives perceptibles uniquement par ses congénères ; lorsqu'il gratte le sol après avoir uriné, il dépose aussi des phénomènes produites par les glandes préentes sous ses pieds. Les phéromones urinaires et podales composent ainsi une sorte de "carte d'identité" du chien, que les autres chiens seront tentés de venir découvrir. 

En venant sentir le dépôt d'urine, les autres chiens sont informés du sexe, de la position hiérarchique et sans doute de l'état émotionnel de l'émetteur. Les chiens mâles passent d'ailleurs plus de temps à explorer un dépôt d'urine provenant d'un congénère inconnu que d'un mâle connu. L'exploration olfactive est fréquemment suivie d'une miction sur le dépôt en question. 

Les facteurs de variation du marquage urinaire

L'intensité du marquage urinaire dépend du caractère et de la taille du chien, mais aussi de l'environnement.

Plus de marquage chez les chiens dominants et territoriaux

Dans une meute de loups, seuls les dominants se reproduisent et les dépôts d'urine établissent clairement la hiérarchie qui existe entre les mâles. Cette composante hiérarchique pourrait être retrouvée chez certains chiens. Le marquage urinaire est aussi plus marqué chez les chiens très territoriaux. Lorsqu'un chien laisse un dépôt urinaire en territoire inconnu, il n'interdit pas le passage aux autres chiens mais il se rassure en disposant des marques familières. 

Les chiens qui vivent en ville ont tendance à faire beaucoup de marquage urinaire car, comme ils sont très nombreux, ils doivent laisser leur "carte" un peu partout. 

Plus de marquage chez les petits chiens

Les petits chiens marquent plus souvent que les chiens de format moyen ou grand1. Une étude a même montré que, proportionllement à leur taille, les petits chiens lèvent la patte beaucoup plus haut que les grands chiens, jusqu'à parfois manquer de tomber2. Ce comportement pourrait s'interpréter comme le désir de "tricher" sur leur taille, en laissant un message erroné à des congénères plus grands qui viendraient fréquenter les lieux, probablement en vue de prévenir les conflits. 

Marquage urinaire pathologique

Le marquage urinaire est un comportement normal mais il devient préoccupant si le chien s'arrête sur tous les objets qu'il rencontre, ce qu'on qualifie parfois de "surmarquage". Certains individus urinent jusqu'à 80 fois en 4 heures ! 

Lorsqu'un chien "marque" beaucoup un territoire connu et/ou devient malpropre à la maison, il peut s'agir d'un signe d'anxiété qu'il ne faut pas ignorer. De même, il est évidemment anormal qu'un chien lève la patte sur des humains ! Les comportementalistes parlent ici "d'élimination sociale" plutôt que de marquage. 

La castration réduit la fréquence du marquage urinaire

La stérilisation permet dans la plupart des cas une nette réduction du marquage urinaire chez les chiens mâles. Avant d’intervenir chirurgicalement, il peut être intéressant de tester l’effet d’une stérilisation « chimique ». Outre le fait qu’elle évite l’intervention chirurgicale et qu’elle permet d’obtenir les mêmes résultats que la castration, cette technique est complètement réversible : le chien peut retrouver toute sa libido plus tard si nécessaire !