Virbac France

Chien: les Français préfèrent les chiens de bergers

2019/05/01

En 2018, le berger australien est arrivé en tête des races canines préférées des Français avec près de 13 000 naissances. Deux autres races bergères complètent le podium des chiens les plus répandus dans notre pays.

Chaque année, la Société centrale canine (SCC), organisme qui gère le chien de race en France, publie les statistiques de naissances des chiots issus de parents inscrits au Livre des origines français (Lof), c’est-à-dire titulaires d’un pedigree.

En 2018, c’est une race américaine, le berger australien (comme son nom ne l’indique pas !), avec 12 906 naissances, qui est arrivé numéro 1, après des décennies de règne du berger allemand - déjà doublé par le berger belge en 2017 (actuel numéro 2 avec 11 729 naissances) - et désormais rétrogradé à la cinquième place du classement avec 10 262 naissances.  

La troisième race la plus répandue en France en 2018 était le Staffordshire bull terrier (10 983 naissances) et la quatrième, le golden retriever (10 563).                                                                           

Le nombre global d’inscriptions au Lof s’établit à 234 073 et témoigne de la bonne santé du chien de race dans notre pays. 302 races canines ont eu des inscriptions au Lof en France l’an dernier mais les vingt cheptels les plus importants en représentent près de 60 %. La SCC estime que l’importance des chiens Lof, donc de race pure, au sein de la population canine française augmente et que leur proportion dépasse aujourd’hui 30 % du cheptel canin global dans notre pays.

En ce qui concerne les races d’origine française (plus de 50 reconnues par la FCI), celles à gros effectifs se portent bien, à l’instar du bouledogue français, première race française à apparaître dans le classement avec 6 379 naissances et dont la popularité dépasse nos frontières. Viennent ensuite l’épagneul breton (4 506 inscriptions) et le berger de Beauce (3 096).

Le saviez-vous ?


Le berger australien est une race « jeune » puisque la Fédération cynologique internationale (FCI) qui gère le chien de race au niveau mondial ne l’a reconnue qu’en 1996. C’est avant tout un chien de travail, gardien de troupeaux à l’origine, qui a besoin d’occupation mentale et d’activité physique pour s’épanouir. Même s’il est de plus en plus apprécié comme chien de compagnie, il importe de respecter ses besoins d’activité.